Chargement

Héritage et succession : qu’est-ce qui revient automatiquement aux enfants ?

Posté le : 16/07/2018

Vous ne pouvez pas déshériter vos héritiers réservataires ni les priver de leurs droits légaux. En effet, même si vous établissez un testament, une partie de votre patrimoine que l’on nomme « la réserve » revient obligatoirement à vos descendants directs, c’est-à-dire vos enfants ou petits-enfants. En l’absence de ces derniers, leur droit reviendra à votre conjoint. Il faut savoir que ni vos parents ni vos frères et sœurs ne pourront jouir du droit réservataire. L’autre partie de votre héritage est appelée la quotité disponible. Vous pouvez librement disposer de cette partie et la répartir comme il vous plaira.

Le calcul du montant de réserve des enfants

Il est assez facile de calculer le montant de la réserve de vos enfants. Si vous n’avez qu’un seul enfant, la réserve équivaudra à la moitié du montant de la succession. Si vous avez deux enfants, elle sera égale aux deux tiers. Elle atteindra les trois quarts si vous avez trois enfants. Cela signifie donc que plus vous avez d’enfants, plus la réserve s’accroit tandis que la quotité disponible diminue. Il faut savoir que cette réserve sera à répartir entre les enfants à parts égales et que vous ne pouvez pas modifier cette disposition établie par la loi. Le conjoint n’a quant à lui aucun droit réservataire en présence de vos enfants ou de vos petits-enfants. Un testament pourrait faire en sorte que la quotité disponible lui revienne. Bien évidemment, une personne divorcée n’a aucun droit sur l’héritage de son ex-conjoint.

 

 

Autres articles

Confinement : qui en cas d’obsèques ?

Le Premier Ministre, dans son intervention télévisée du 17 mars 2020, a appelé les citoyens à ne pas se rendre, dans la mesure du possible, aux funérailles de leurs proches

Lire la suite

Pas de crédit d’impôt pour les héritiers

En cas de décès du particulier employeur, le contrat de travail qui le lie à son salarié à domicile prend fin automatiquement. Les montants dus à l’employé (dernier salaire, indemnités de préavis, de licenciement, de congés payés) sont payés au nom de l'employeur décédé par la succession ou par les héritiers ou les légataires qui l'ont acceptée en proportion de leur part de succession.

Lire la suite

Assurance-vie : la répartition se fait en proportion des parts héréditaires

La Cour de cassation rappelle que les héritiers, désignés comme bénéficiaires d'un contrat d'assurance-vie, ont droit au bénéfice de l'assurance en proportion de leurs parts héréditaires.

Lire la suite

L'assurance-vie, la boîte à outils patrimoniale pour transmettre à ses proches

L’assurance-vie est une formidable boîte à outils pour gérer son patrimoine. Vous pouvez transmettre à chacun de vos proches jusqu'à 152 500 € sans droit de succession. À condition de respecter certaines règles.

Lire la suite

Recel successoral par omission

Soupçonné de recel successoral, un héritier se défend. En vain. Le recel successoral suppose la preuve de l'intention, chez l'héritier ayant diverti ou recélé des effets d'une succession, de rompre à son profit l'égalité du partage.

Lire la suite

Recel successoral par omission

Soupçonné de recel successoral, un héritier se défend. En vain. Le recel successoral suppose la preuve de l'intention, chez l'héritier ayant diverti ou recélé des effets d'une succession, de rompre à son profit l'égalité du partage, cette intention pouvant résulter d'une simple omission dès lors qu'elle est volontaire et qu'elle traduit nécessairement chez cet héritier une volonté frauduleuse.

Lire la suite